La vie Communale

HISTOIRE ET PATRIMOINE

Le village apparaît vers 1160 sous la forme de Parrochia Ruillée. A partir de 1215, la seigneurie appartient d'abord à la famille Le Franc. Avant la fin du 17ème siècle, la seigneurie passe par l'acquistion à la vicomté de Terchant qui l'a conservé jusqu'en 1790. Constituée au 30 mars 1795, la municipalité est favorable aux Chouans. Les habitants considérés comme suspects sont désarmés.

En 1696, les trois quarts de la superficie du territoritoire sont des terres labourables et des prairies. Aujourd'hui, l'activité de la commune est encore basée sur la polyculture et l'élevage des bovins, des porcins, des volailles et des chevaux.

La commune dispose d'un patrimoine architectural intéressant avec le château de Terchant et l'église Saint Méen, de type romane. Le château de Terchant a été construit à la fin du 16ème siècle par Jean Matz. Il a été complètement remanié au 19ème siècle. La demeure a perdu l'une de ses ailes et a alors été dotée d'un terrasse qui surplombe une galerie et qui remplace l'ancienne tour escalier. Autrefois, elle était entourée d'un profond fossé. Un porche surmonté d'une chambre se dressait entre le château et l'étang. Dès son origine, le domaine a été l'un des centres du culte protestant.

Le patrimoine rural de la commune est constitué notament de la fontaine Saint Méen, à l'est du bourg. Une légende est attachée aux origines de cette fontaine. Autrefois, les habitants du village étaient contraints d'aller puiser l'eau à quelques kilomètres. Une femme allant quérir de l'eau aurait rencontré un voyageur épuisé  qu'elle aurait aidé. Pour la remecier, l'homme aurait frappé le sol de son bâton et aurait ainsi fait jaillir une source. Jusqu'en 1771, la procession du Saint Sacrement se rendait régulièrement à la fontaine qui était également l'une des stations de pélerins de Saint Méens.